On fonce au 11e Festival de Films d’Animation de Genève, Animatou!

Miaou, c’est parti pour 10 jours de films d’animation suisses et internationaux!
copyright Thomas Perrodin
copyright Thomas Perrodin

Super programmation pour les grands et les petits, plein de lieux différents, des cinema concerts, ciné-brunch, masterclass, soirées et une sublime identité visuelle grâce à Thomas Perrodin qui collabore à nouveau avec Animatou pour la création de tous les visuels du Festival placés cette année sous les auspices de l’invité d’honneur, le Canada. Focus donc sur l’animation québécoise, les dernières productions de l’ONF et les cultures des peuples autochtones. L’occasion de découvrir une production riche et engagée.

En résulte une somptueuse déclinaison d’animaux du Grand Nord canadien en torsion dans une éclatante volée d’automne de feuilles d’érable. Tout ces visuels sont déclinés graphiquement par Katarina Boselli. Bravo pour son travail et celui de toute l’équipe, spécialement le président Claude Luyet, les co-directrices Matilda Tavelli et Lani Weber Schaer, la coordinatrice Aline Greffier et le chargé de production Jérôme Curchod. 

On endosse son costume félin et on (re)découvre les lieux culturels de la ville, donc rendez-vous aux cinémas du Grütli, Nord Sud, Spoutnik, Scala, cinéma Dynamo, BAC, MEG, Alhambra ou autour d’un verre au Remor, Next Door Gallery, Réservoir, café du Cinéma, Wunderbar ou Arcoop. Autant de partenaires que de lieux différents pour découvrir les derniers films d’animation.

Issus de 27 pays, les courts qui composent cette 11e édition d’Animatou sont le reflet du monde contemporain, avec son lot d’absurdités, d’injustices et de peurs. Les 240 réalisateurs et réalisatrices nous renvoient leurs images du monde, teintées parfois de dérision grinçante, en portant un regard tantôt décalé, tantôt intime, tantôt léger ou engagé. L’humour noir n’est jamais loin. Tous affichent une liberté d’expression totale et sans compromis. Des longs métrage en avant-première dont « Ma Vie de Courgette » en lice pour les Oscars, « les nouvelles aventures de Pat et Mat », « Louise en hiver » et « Psyconauts, the Forgotten Children ».

Une compétition internationale qui compte non moins de 54 courts métrages sera jugée par un jury composé dePakito Bolino, figure emblématique de l’illustration underground, Osman Cerfon, réalisateur français de films d’animation et Andrea Martignoni, musicien italien, concepteur sonore et historien du cinéma. Le meilleur obtiendra le Grand Prix Animatou.

D'autres prix seront décernés: le Prix du jeune public RTS, le prix du Public Belle-Idée (prix honorifique des HUG), le Prix du Public «Bâloise Assurance» et le Prix Taurus Studio pour les films suisses, le Prix Labo offert par le Centre d’Art Contemporain pour le meilleur court expérimenta et enfin, la compétition internationale Docanim célébrera 8 courts métrages documentaires.

La cérémonie de remise des prix aura lieu au BAC le 15 octobre à 18h30, En présence des différents jurys, les cinéastes primés recevront un somptueux trophée MATOU, créé et dessiné par Claude Luyet et modelé par Gregory Beaussar et les films primés seront rediffusés ce soir là au Spoutnik.

Animatou du 6 au 15 octobre 2016

copyright Thomas Perrodin
copyright Thomas Perrodin
copyright Thomas Perrodin
copyright Thomas Perrodin